Anna + Bernhard Blume

Anna Blume est née en 1937 à Bork (Allemagne), vit et travaille à Cologne (Allemagne).
Bernhard Blume est né en 1937 à Dortmund (Allemagne), décédé en 2011 à Cologne (Allemagne).

“Anna et Bernhard Blume ont étudié à l’Académie de Düsseldorf (Allemagne) dans les années 60, à l’époque de l’enseignement de Joseph Beuys et de Hilla Becher, et en compagnie d’artistes comme Sigmar Polke, Imi Knoebel et Blinky Palermo, avant de poursuivre des études de philosophie à l’Université de Cologne où ils choisirent de résider.

Précurseurs d’une certaine photographie mise en scène, à la frontière de la performance, leurs grands polyptyques ou séries induisent, avec beaucoup d’humour, plusieurs niveaux de lecture : confrontation d’un couple d’artistes à la vie quotidienne, réflexion artistique et esthétique sur le modernisme, et, enfin, méditation plus complexe, philosophique et ontologique, sur l’existence humaine dans sa relation à son environnement. Les Blume se mettent eux-mêmes en scènes dans les intérieurs petits bourgeois des années 50 et 60, étouffants à force de saturation mobilière et décorative.

La prise de vue paraît intempestive, déclenchée par hasard avant ou après la scène prévue, pendant la préparation ou lors du démontage des décors. Au premier regard, on assiste tout simplement au combat quotidien mené par un couple contre le chaos ordinaire, ou engagé par tout artiste, en début de carrière surtout, pour survivre tout en poursuivant son propre travail artistique. Ce combat devient également la métaphore d’une lutte entreprise par toute une génération contre la réification bourgeoise du monde pour s’affranchir des valeurs portées par la société occidentale d’après-guerre. Mais ici la lutte semble inégale et toujours perdue d’avance : dans des séries comme Mahlzeit (1989) ou Vasenextase (1987), les objets ou la nourriture leur échappent, chutent, les meubles et les murs basculent. Cet environnement matérialiste si patiemment gagné et élaboré – les Blume construisent eux même leurs décors et leurs accessoires – se rebelle, acquiert une vie en propre et prend le pouvoir. Dans les décors instables de ce théâtre du quotidien, les raccourcis de perspective, les lignes de fuite contradictoires, tout cet univers instable et oppressant, nous projettent aussi tout droit dans quelque tableau cubo-futuriste ou quelque décor cinématographique de l’époque expressionniste.

L’histoire de la modernité artistique, sa prégnance, sont aussi au coeur des questionnements du travail des Blume. Une modernité d’ailleurs bien envahissante ! Dans d’autres séries, comme Transcendentaler Konstrucktivismus (1992-1994) ou Abstrakte Kunst (2002-2006), c’est au sujet transcendantal de Kant et à la modernité picturale la plus rigoriste que se confrontent les artistes, celle de l’abstraction de Mondrian, Malevitch ou Van Doesburg. Les accessoires qu’ils tentent de manipuler, de s’approprier – accessoires toujours fabriqués par eux – déclinent des motifs géométriques emblématiques de l’art concret. Usant d’un comique de situation digne du cinéma muet, les artistes tentent de faire un sort au modernisme et à ses présomptions démiurgiques, en ramenant, voire en rabaissant le répertoire vers sa matérialité première, vers son statut d’objet : les lignes de forces du tableau se métamorphosent en béquille ou en porte-manteau, en table ou en étagère chancelantes. Mais la modernité n’en résiste pas moins de toutes ses forces : le motif devient, littéralement, une croix bien lourde à porter, envahit ou paralyse jusqu’au corps même de l’artiste, sidère son oeil exorbité, prolifère jusqu’à presque crever le tableau (Transzendentale Orthopédie, 2002-2006). Là encore, l’objet est incontrôlable, animé d’une volonté en propre, la créature se rebelle contre son créateur jusqu’à fusionner avec lui. Dans les travaux des Blume, le motif de la croix n’est pas seulement l’emblème de la peinture abstraite géométrique. C’est aussi celui du catholicisme qui a bercé l’enfance de Bernhard Blume. Cette référence métaphysique, et plus précisément ici “transcendantale”, suggère également un par-delà ou un au-delà de l’univers matérialiste.

L’utilisation récurrente du flou provoqué par le mouvement des personnages ou des objets, cette maladresse honnie des photographes professionnels, rapproche leurs images de la pratique amateur, leur permet à la fin des années soixante de les rattacher au champ plus mouvant et vivant de la performance, d’intégrer une immédiateté quotidienne, et, surtout, des apparitions furtives, dans une pratique de production d’image a priori statique.

Le traitement en noir et blanc, la grisaille qui dominera de plus en plus les séries photographiques, vont quant à eux prévenir tout réalisme pour au contraire accentuer la teneur fantomatique des images. Car le flou et le noir et blanc sont aussi ceux de la photographie spirite de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, dont la naïveté fascina nombre d’artistes à la fin des années soixante (dont Sigmar Polke et Blinky Palermo dans l’entourage des Blume). Cet intérêt pour une photographie de l’invisible témoigne très tôt d’une remise en question de la valeur d’indexation de ce “médium” et de la recherche d’une analogie avec l’essence de l’abstraction dans sa négation de la mimésis. Combinée à l’entéléchie et aux rituels d’un Joseph Beuys, ainsi qu’aux théories sur les membres fantômes du psychiatre Max Mickorey, les oeuvres rejouent avec humour et ironie une “hystérie” de l’artiste dans son fantasme de régénération imaginaire, mais voilent aussi pudiquement des questionnements moins religieux qu’ontologiques sur la persistance des êtres et des choses, de leur présence et de leurs actes.”

Anne Giffon-Selle

Accrochages à la galerie
Expositions personnelles (sélection)

2015
“Anna et Bernhard Blume. La photographie transcendentale”, Centre Georges Pompidou, Paris, France
“Anna & Bernhard Blume. Transzendentaler Konstruktivismus”, Kolumba, Cologne, Allemagne

2012
« Bernhard Johannes Blume: Die Brett-Bilder », Kunsthalle Bremen, Brême, Allemagne

2011
« Aufstand der Dinge, Nachruf auf Bernhard Johannes Blume », Goethe-Institut Moskau, Moscou, Russie
« Aktionsmetaphern », Buchmann Galerie, Berlin, Allemagne

2010
« Polaroïds, 1975-2000 », Maison européenne de la photographie, Paris, France

2009
Museum für Gegenwart, Nationalgalerie, Berlin, Allemagne

2007
Haus Konstruktiv, Zürich, Suisse

2006
Museum am Ostwall, Dortmund, Allemagne

2005
Musem Ludwig, Cologne, Allemagne

2004
Kulturzentrum für aktuelle Kunst bei den Minoriten, Graz, Autriche

2003
Deutsche Gesellschaft für Christl. Kunst, Munich, Allemagne
Galerie für Zeitgenössische Kunst, Leipzig, Allemagne
Kunsthalle Göppingen, Allemagne

2000
Museum of Photography, Chicago, Etats-Unis
Grote-Museum, Duisburg, Allemagne
Index, Stockholm, Suède

Expositions collectives (sélection)

2017
“Géométrie dans l’espace”, Espace Topographie de l’Art, Paris, France

2016
« BOurlesque», Galerie Jean Collet, Vitry, France

2015
“Cosa mentale. Les imaginaires de la télépathie dans l’art du XXe siècle”, Centre Georges Pompidou, Metz, France

2014
« Lens’ based sculpture. Die Veränderung der Skulptur durch die Fotografie », Akademie der Künste, Berlin, Allemagne ; Kunstmuseum Liechtenstein, Vaduz, Liechtenstein

2012
« C’est la vie, Das ganze Leben – Der Mensch in Malerei und Fotografie », Deutsches Hygiene Museum, Dresde, Allemagne
« Fotografie Total – Werke aus der Sammlung des MMK », Museum für Moderne Kunst (MMK), Frankfurt/Main, Allemagne
« Atelier + Küche », MARTa Herford, Allemagne
« Animismus », Haus der Kulturen der Welt, Berlin, Allemagne
« A Frac Ouvert 5e édition », Près De Chez Vous, FRAC Basse-Normandie, Caen, France
« De La Generosidad. Obras De La Colección Helga De Alvear », CGAC, Centro Galego de Arte Contemporánea, Saint-Jacques-de-Compostelle, Espagne
« Face to Face – Eine Portraitausstellung », Galerie Ute Parduhn, Düsseldorf, Allemagne

2011
« Gespenster, Magie und Zauber », Neues Museum, Staatliches Museum für Kunst und Design, Nuremberg, Allemagne
« Incongruous. When art makes you laugh », Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne, Suisse
« UNSCHARF. Nach Gerhard Richter », Kunsthalle Hamburg, Hambourg, Allemagne
« Ha Ha Road », Oriel Mostyn Gallery, Llandudno, Pays de Galles
Group Show, Galerie Heinz Holtmann, Cologne, Allemagne

2010
« Auf Leben und Tod Der Mensch in Malerei und Fotografie », Wallraf-Richartz-Museum, Cologne, Allemagne
« Der Westen leuchtet », Kunstmuseum Bonn, Allemagne
« Noli me tangere! », Kolumba Kunstmuseum, Cologne, Allemagne
« PressArt. Die Sammlung Annette und Peter Nobel », Kunstmuseum St. Gallen, St. Gallen, Suisse

2009
« 60 Jahre – 60 Werke – Kunst aus der Bundesrepublik Deutschland », Martin Gropius Bau, Berlin, Allemagne
« Kunst und Kalter Krieg – Deutsche Positionen 1945-89 », Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg, Allemagne
« Mahlzeit, Essen in der Kunst », Galerie im Traklhaus Salzbourg, Autriche
« Art of Two Germanys/ Cold War Cultures », Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles, Etats-Unis ; Deutsches Historisches Museum, Berlin, Allemagne

2008
« Le soigneur de gravité, » Le MAC´s Grand-Hornu/Musée des Arts Contemporains, Hornu, Belgique
« Visite, Von Gerhard Richter bis Rebecca Horn », Werke aus der Sammlung zeitgenössischer Kunst der Bundesrepublik Deutschland, KAH – Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, Allemagne
« PAS DE DEUX – Wie sich die Bilder gleichen », Städtische Galerie Villa Zanders, Bergisch Gladbach, Allemagne
« Liebe. Love – PAARE », Gustav-Lübcke-Museum, Hamm, Allemagne

2007
« Weltempfänger », 10 Jahre Galerie der Gegenwart, Kunsthalle Hamburg, Hambourg, Allemagne
« Borderlines », Bergen Kunstmuseum, Bergen, Norvège
« What does the jellyfish want? », Museum König Ludwig, Cologne, Allemagne
« CROSS-BORDER – Fotografie und Videokunst aus dem MUMOK Wien », Kunstmuseum Stuttgart, Stuttgart, Allemagne
« Museum im Kulturspeicher », Wurtzbourg, Allemagne
« Wege zur Selbstverständlichkeit 4 », Fotomuseum Winterthur, Suisse

2006
« SEQUENCES, real time festival reykjavík 2006 », CIA.IS – Center for Icelandic Art, Reykjavík, Islande
« ARTISTS FOR TICHY – TICHY FOR ARTISTS », MMK Passau – Museum Moderner Kunst Stiftung Wörlen, Passau, Allemagne
« EMAF 2006 European Media Art Festival Osnabrück », Allemagne
« FotoKunst », ifa – Institut für Auslandsbeziehungen/ Manzana de la Rivera, Asunción, Paraguay
« DIE LIEBE ZUM LICHT », Städtische Galerie Delmenhorst, Allemagne

2005
« MULTIPLE RÄUME (2) – PARK – Zucht und Wildwuchs in der Kunst », Staatliche Kunsthalle Baden-Baden, Allemagne
« Modern Times », Mönchehaus-Museum für Moderne Kunst, Goslar, Allemagne
« Polaroid als Geste », Museum für Photographie, Braunschweig, Allemagne
« Auf beiden Seiten des Rheins – Ambiance », K 21, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf, Allemagne
« When Humour Becomes Painful », Migros-Museum, Museum für Gegenwartskunst, Zürich, Suisse
« 10. Art Forum Berlin – Internationale Messe für Gegenwartskunst », Berlin, Allemagne

2004
« blow up – Zeitgenössische Künstler-Fotografie », Ulmer Museum, Ulm
« Porträts – Picasso, Bacon, Warhol… », Museum moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien, Palais Lichtenstein, Vienne, Autriche
« Aufruhr der Gefühle », Kunsthalle Göppingen, Allemagne
« KUNSTAUFMISCHMASCHINE », Maximilian Krips Galerie, Cologne, Allemagne
« Von Bonifatius bis Beuys oder: Vom Umgang mit heiligen Eichen – Künstler des 19. und 20. Jahrhunderts zur Baum- und Eichensymbolik », Kunsthalle Erfurt im Haus zum Roten Ochsen, Erfurt, Allemagne
« Art Cologne », Buchmann Galerie, Cologne, Allemagne

2003
« Kunst auf Rezept », Kunsthalle Erfurt, Allemagne
« Auktionsausstellung », Haus am Lützowplatz, Berlin, Allemagne
« Öffentlich privat / Publicly Private – Das Bild des Privaten in der deutschen Nachkriegsfotografie », GfZK Galerie für Zeitgenössische Kunst Leipzig, Leipzig, Allemagne
« Von Körpern und anderen Dingen – Deutsche Fotografie im 20. Jahrhundert », Deutsches Historisches Museum, Berlin, Allemagne ; Moscow House of Photography, Moscou, Russie ; Museum Bochum
« solo mortale », Kasseler Kunstverein, Kassel, Allemagne
« SPOT », Galerie Ute Parduhn, Düsseldorf, Allemagne

Prix et bourses

“Berliner Kunstpreis – Jubiläumsstiftung 1814/1948”, Akademie der Künste, Berlin, Allemagne (2000)
erster Kölner Video-Kunst-Preis (avec Anna Blume) (1988)
Kunstpreis der Glockengasse, Cologne, Allemagne (1987)

Publications monographiques et collectives

Reine Vernunft, Begleitbuch zur Ausste. im Mus.f.Gegenwart, National-Galerie, Berlin, 2008

Katalog Mus.Dortmund u.Haus Konstruktiv, Zurich, 2007

Wahrheiten müssen robust sein, Publikation zur Ausst.in der‚ Deutschen Gesellschaft für Christl.Kunst‘-  Munich, 2003/2004.

Das Glück ist ohne Pardon (Polaroids), Katalog Kunsthalle Göppingen/Hatje-Cantz-Verlag, 2003

Prinzip Grausamkeit, Künstlerbuch, Walter König Verlag, Cologne, 2002

Transzendentale Fotografie (eine Cellularpathologie der Seele), Wien‘s Verlag, Berlin, 1999

3 Bände der Werkübersicht aller bisherigen s/w-Großfoto-und Fotoarbeiten, Verlag Walter König, Cologne

A=B‘/ ‘Photo-works, Katalog Fine Art-Museums in Milwaukee / Cambridge und Omaha, 1996

Transsubstanz und Küchenkoller, Katalog, Kestner Gesellschaft, Hanovre, 1996

blume_françoise-paviot
  • blume13_françoise-paviot

  • blume12_françoise-paviot

  • blume11_françoise-paviot

  • blume10_françoise-paviot

  • blume9_françoise-paviot

  • blume8_françoise-paviot

  • blume7_françoise-paviot

  • blume6_françoise-paviot

  • blume5_françoise-paviot

  • blume3_françoise-paviot

  • blume1_françoise-paviot